Fiscalité

Pourquoi une surtaxe d’habitation sur les résidences secondaires ?

vue des residences secondaires

Dans certaines communes, les propriétaires de résidences secondaires ont la mauvaise surprise de voir leur taxe d’habitation s’alourdir. En effet, les municipalités peuvent majorer jusqu’à 60% la taxe appliquée aux logements meublés non affectés à l’habitation principale. En 2018, libre à elles d’appliquer cette majoration. Il est donc temps de se renseigner auprès de sa mairie.

vue des residences secondaires

A Saint-Nazaire, la surtaxe d’habitation assombrit l’horizon des résidences secondaires. Mais pas aux Sables d’Olonne par exemple. photo : Yannick Le Gal/crt bretagne

Une surtaxe sur les volets fermés

Depuis 2015, plus de 1000 communes peuvent augmenter la taxe d’habitation des résidences secondaires. La loi de finances 2017 a même permis d’aller jusqu’à 60% de majoration. L’objectif est de limiter les locations de type airbnb et le nombre de résidences vides dans certaines agglomérations où il peut être difficile de se loger. D’abord destinée à Paris, la surtaxe s’applique largement dans les agglomérations de Nice, Bordeaux ou  Lyon. Cependant tout le monde n’est pas logé à la même enseigne au sein d’un même territoire. Ainsi, Eric à Saint-Marc sur Mer (près de Saint-Nazaire) subit la plus forte augmentation possible tandis que les propriétaires voisins, à la Baule, y échappent.

Certaines villes, considérant que les maisons secondaires font vraiment partie du dynamisme local et qu’elles ne nuisent pas au marché de l’habitation, ont choisi d’épargner les charges des propriétaires.

Peu d’exonération

Jusqu’en octobre 2018, les conseils municipaux peuvent décider de modifier le taux de leur taxe d’habitation 2019. Quelques rares cas permettent d’en être exonéré, en déposant réclamation via impots.gouv.fr :

– si vous  devez résider en dehors de votre habitation principale pour votre travail;
– vous êtes en maison de retraite ou dans un établissement de soins longue durée, et que vous avez conservé la jouissance exclusive de votre ancienne habitation;
– vous ne pouvez pas affecter le logement à un usage d’habitation principale (par exemple s’il n’est équipé pour une occupation pérenne). Point qui doit être prouvé.

Il y a donc de fortes chances que vous deviez régler cette éventuelle surtaxe.

Comment compenser la surtaxe d’habitation ?

Dans la plupart des cas, il suffit de quelques revenus locatifs pour pallier à ce surplus d’impôts qui s’établit souvent aux alentours des 600 euros. Une ou deux semaines et le tour est joué. Voilà une raison supplémentaire de mettre sa résidence secondaire en location meublée ! Si vous n’êtes pas un expert de la location ou de l’accueil touristique, des professionnels peuvent rapidement assurer la gestion locative de votre petit paradis. Vous pourrez même être conseillé au niveau fiscal. La clé de votre tranquillité !

Partager :

Laissez une réponse